1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Et non, ce n’est pas une blague. D’après The Guardian, un bébé âgé de trois mois à peine a été convoqué à l’ambassade américaine de Londres pour des soupçons de terrorisme. Mais comment une telle situation peut-elle être possible, au juste ? En fait, tout part d’une simple erreur… et d’un probable excès de zèle.

Harvey Kenyon-Cairns, grand-père de l’enfant, devait emmener son petit-fils en vacances à Orlando, en Floride, aux Etats-Unis. Mais au moment de faire la demande de visa de son petit-fils pour pouvoir entrer sur le territoire des Etats-Unis, l’homme a fait une malencontreuse erreur en répondant par l’affirmative à la question “Cherchez-vous à vous engager ou avez-vous été engagé dans des activités terroristes, d’espionnage, de sabotage, ou de génocide ?”. Un “oui” qui ne passe pas auprès des autorités américaines, bébé ou non.

Une “honnête erreur” qui coûte cher

Dans la foulée, la demande de visa a donc été refusée… et l’enfant convoqué à l’ambassade, alors que tout, selon la famille, montrait bien qu’il ne s’agissait que d’une grossière erreur. L’homme de 62 ans confirme au Telegraph : “Je ne peux pas croire qu’ils n’aient pas vu que ce n’était qu’une honnête erreur et qu’un enfant de 3 mois ne peut faire de mal à personne !”.

Après entretien, le fameux visa a finalement été accepté. Mais l’erreur a coûté cher à cette famille puisque le grand-père a dû décaler ses vols et ses réservations en Floride, laissant ainsi plus de 3.000 euros dans cette rocambolesque histoire.AFP